Système de réservation pour Aéroclubs planeurs : Les espagnols à l’avant-garde en Europe

Il ne fait guère de doutes que ce sont les fournisseurs de matières premières qui en supporteraient d’abord les conséquences négatives, notamment les grands groupes australiens et d’Afrique du Sud. Mais nous devons nous demander à qui « profite le crime », autrement dit, d’une croissance historique, largement alimentée par les mécanismes d’endettement et d’effet de levier. Dans un second temps, les règles prudentielles ont été renforcées avec pour objectif d’améliorer la solvabilité des banques et des compagnies d’assurances. Il n’y a de là qu’un pas à la suppression de l’un ou de l’autre de ces trois effluves visibles, ou à la substitution de l’un des effluves actuellement invisibles à l’un des effluves actuellement visibles. Pour avoir déjà fait une étude sur la digitalisation des banques, SterWen Consulting est plutôt d’avis que la transformation numérique est à ce point prégnante dans toutes les fonctions de l’entreprise qu’aucune direction ne peut lui être dédiée. De même, les PMI du secteur des services n’indiquent aucune amélioration. Les accords dits de Bâle III et de Solvency II, en cours de transposition dans le droit communautaire, visent donc à augmenter les fonds propres et réduire le risque de liquidité. Encore faut-il se garder de trop d’anticipations, tant que les dirigeants chinois n’auront pas défini, de façon plus précise leurs objectifs en terme de pilotage macro-économique du pays, ce qui ne devrait se faire officiellement et de façon solennelle lors de la prochaine session du XVIIIème Congrès du Parti communiste chinois, c’est à dire en octobre prochain. Il reste à connaître les effets collatéraux qui ne manqueront pas de survenir avec la mise en place de toutes ces nouvelles règles. Plusieurs de ces salles de justice ressemblent à des salles de conversation. Leur temps d’application est suffisamment long pour permettre aux institutions financières de s’adapter et créer, si besoin est, des solutions encore plus complexes pour échapper au régulateur. Avant même que les négociations reprennent sur les retraites complémentaires, il a d’ailleurs été très explicite dans une interview accordée au quotidien économique Les Échos la semaine dernière : en substance le président du Medef qui écarte toute idée de relever les cotisation ou de baisser les prestations ne voit d’autre solution que d’allonger la durée d’activité. La disproportion entre la cause et l’effet, qu’elle se présente dans un sens ou dans l’autre, n’est pas la source directe du rire. L’annonce cette semaine d’un nouveau délai accordé au gouvernement français pour repasser sous les 3 % de déficit (en 2018 au lieu de 2015) sonne, en soi, comme l’aveu de la peur de la menace frontiste qui pèse sur l’élection présidentielle de 2017. Système de réservation pour Aéroclubs planeurs aime à rappeler ce proverbe chinois « Femme qui déshonore son mari fait jurer à son galant de lui être fidèle ». La première décision est celle de lancer un mini-plan de relance de l’activité. À vouloir éviter le « shadow banking system », le risque au final est bel et bien de le renforcer. Peu à peu, il s’anima, lui aussi. Ainsi, pour reprendre une citation de John Maynard Keynes, « le risque d’une prédominance de la spéculation tend à grandir à mesure que l’organisation des marchés progresse ». Au delà, loin encore, sur le ciel pâle, se levait la longue silhouette du pensionnat et du couvent des Oiseaux, maison de France en exil ; puis, c’était une grande bâtisse de brique rouge, une pension anglaise ; puis des lignes d’arbres faisant draperie, et qu’on aurait pu prendre pour une forêt si, parmi les hachures sombres, ça et là, une lucarne n’avait lui, un reflet, un rayon, indiquant une habitation cachée dans les parcs. Finalement, sur un plan moral, on pourrait même se demander si les réformes n’ont pas aussi pour objectif le rachat d’une conscience alors même que le résultat escompté sur l’intérêt général reste encore à prouver.

Publicités