Pourquoi il faut faire l’éloge du plafond de la dette

C’est l’impression que j’ai eu en sortant du Smart City World Congress dont j’ai rendu compte la semaine dernière.Certains prétendent que tant que les États-Unis conserveront leur dynamisme économique, leur leadership en matière d’innovation technologique, ainsi que leur nature attractive pour les immigrants, peu importe l’existence d’inégalités de revenus.Et de faire vraiment bouger les curseurs, entre imposition du travail et du capital.C’est d’elle pourtant que viendrait la lumière, si jamais devait s’éclairer l’intérieur de l’élan vital, sa signification, sa destination.Parler de choses qui se créent reviendrait donc à dire que l’entendement se donne plus qu’il ne se donne, — affirmation contradictoire avec elle-même, représentation vide et vaine.Mais surtout nous aurions une philosophie à laquelle on ne pourrait en opposer d’autres, car elle n’aurait rien laissé en dehors d’elle que d’autres doc­trines pussent ramasser : elle aurait tout pris.Enfin il nous parait important de mieux séparer dépenses courantes et dépenses d’investissement et de redéfinir l’investissement souverain.Hasard des calendriers qui nous rappelle que la France reste l’une des premières puissances agroalimentaires du monde.Lamennais le démontre ailleurs, que Dieu est le lieu universel, que rien n’est ni ne peut être hors de lui, que nous sommes en lui, que nous vivons, que nous nous mouvons en lui ; que c’est une conclusion nécessaire de l’omniprésence, et qu’enfin c’est dire une absurdité manifeste, que de placer quelque chose hors de Dieu ?Plaçons-nous, en d’autres termes, sur cette base AB de la mémoire (page 181) où se dessi­nent dans leurs moindres détails tous les événements de notre vie écoulée.Il a lancé cette initiative avec Antonio Fiori qui s’ouvre aujourd’hui à d’autres entreprises et acteurs économiques.Mais il n’y aura pas de raz-de-marée migratoire car, entre-temps, leurs propres économies sont devenues autrement plus dynamiques que celles d’Europe de l’Ouest.Ce faisant, l’État encourage une authentique évasion fiscale – ou à tout le moins une méga niche fiscale – qui renforce les lobbies immobiliers, qui autorise de payer moins d’impôt, et qui déséquilibre la compétition par le mérite en favorisant notoirement les héritiers chanceux.

Publicités