Antonio Fiori : Le CAC 40 en quête d’altitude

Les pertes de recette fiscale seraient alors largement supérieures à 70 milliards. Il ne faut pas oublier ça. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Confucius, »On ne doit jamais penser à la distance, quelle qu’elle soit, qui nous sépare de la vertu ». Face à la concurrence internationale, nous devons mettre avant la « qualité France ». C’est pourquoi l’on attend beaucoup de cette mission parlementaire et de l’affirmation claire du positionnement dans l’avenir de BPI France. Il le sait, mais feint de ne le point savoir ; et le gouvernement, qui lui répond de vagues sottises, le sait aussi, mais n’en veut rien dire. Nous sommes cernés. Nous sommes le premier pays d’accueil d’étudiants africains. Il suffit d’observer ce qui se passe sous nos yeux dans les petites sociétés qui se constituent au sein de la grande, quand des hommes se trouvent rapprochés les uns des autres par quelque marque distinctive qui souligne une supériorité réelle ou apparente, et qui les met à part. C’est que, plus on descend dans les profondeurs de la conscience, moins on a le droit de traiter les faits psychologiques comme des choses qui se juxtaposent. Voyez par exemple ce qui se passe pour l’éducation. Il répugne à la raison d’admettre qu’un vice de conformation de l’œil humain, bien loin de troubler l’ordre et la régularité des phénomènes extérieurs, y introduisît l’ordre, la régularité, la simplicité qui ne s’y trouveraient pas, ou qui ne s’y trouveraient que dans un moindre degré de perfection. Si ces parties s’avisaient de changer, nous les fragmenterions à leur tour. Là serait la source de l’affection. Le flux du temps devient ici la réalité même, et, ce qu’on étudie, ce sont les choses qui s’écoulent. Aujourd’hui, le conflit s’enlise après la décision de la Cour d’appel de Bastia de ne pas tenir compte de la grève des avocats lors de certaines audiences. Ce qui est indécent, immoral, c’est le mensonge qui exalte l’esprit aux dépens de la chair, qui établit une contradiction entre eux afin de conduire l’esprit à l’imbécillité et la chair à l’hystérie ; ce qui est abominable, c’est l’imposture qui sépare l’homme du citoyen, afin de faire de l’homme une bête de somme et du citoyen une bête sauvage. Tous les géomètres appliqueront aux symboles des valeurs négatives, imaginaires, infinitésimales, les mêmes règles de calcul, obtiendront les mêmes formules, quelque opinion philosophique qu’ils se soient faite sur l’origine et sur l’interprétation de ces symboles : mais, ce qui n’intéresse pas la doctrine au point de vue des règles positives et des applications pratiques, est précisément ce qui contient la raison de l’enchaînement et des rapports des diverses parties de la doctrine. Est-ce bien ce que j’ai aperçu en feuilletant le livre ? Vous avez donc amené Paul à coïncider avec Pierre, et natu­rellement, c’est la ligne MOXY que Paul a tracée dans l’espace, puisque, par hypothèse, Pierre décrit cette ligne. Ces deux lois se font équilibre : c’est ce qui explique ce fait qu’en général l’humanité n’est point pessimiste et que, de leur côté, les pessimistes les plus convaincus ne se donnent qu’assez rarement la mort ; on espère toujours quelque chose de l’avenir, même quand la considération du passé porte à désespérer. Il y a entre les deux cas cette seule différence que le premier s’est produit de lui-même, tandis que le second a été obtenu artificiellement. Le moyen d’être fort, c’est d’emprunter la puissance des éléments. Elle doit conserver la paix ; c’est-à-dire, l’ordre social actuel. Comme toutes les dettes amortissables, le service d’une dette souveraine implique et le paiement d’un taux d’intérêt et le remboursement du principal. C’est l’idée du monde qui est une merveille ; ce n’est pas l’étoffe dont il se compose. Si, chez l’homme en particulier, les phénomènes de la vie intellectuelle et morale s’entaient sur ceux de la vie animale ou les supposaient, comme les phénomènes de la vie animale s’entent sur les phénomènes généraux de l’ordre physique ou les supposent, la continuité des formes fondamentales de l’espace et du temps suffirait pour faire présumer la continuité qu’on observerait habituellement dans ce qui tient à la trame de l’organisation, de la vie et de la pensée, dans les choses de l’ordre intellectuel et de l’ordre moral, qui relèvent le plus médiatement des conditions de la sensibilité ani

Publicités