Un cycle d’OPA en mode mineur

C’est non seulement le programme que Syriza souhaite appliquer, mais c’est surtout, et c’est le plus important, le programme qu’il est aujourd’hui en mesure d’appliquer parce que, s’il gagne les élections, il obtiendra une réduction de la dette de la Grèce.Si exception française il y a, c’est celle de la fermeture, le dimanche, de nombreux établissements publics culturels, comme les bibliothèques.Elle n’en restait pas moins soumise, comme nous dirions aujourd’hui, à des lois physiques ; il le fallait bien, pour qu’on eût prise mécaniquement sur elle.Et plus nos connaissances s’accrois­sent, plus nous apercevons l’extensif derrière l’intensif et la quantité derrière la qualité, plus aussi nous tendons à mettre le premier terme dans le second, et à traiter nos sensations comme des grandeurs.L’autre concerne les étrangers.Tous les observateurs s’accordent cependant à dire qu’un accord devrait être trouvé entre les deux camps, peut-être à la dernière minute.Voilà qui donne le vertige.Nous venons de dire qu’à côté des guerres accidentelles il en est d’essentielles, pour lesquelles l’instinct guerrier semble avoir été fait.Le philosophe ne prend pas des idées préexistantes pour les fondre dans une synthèse supérieure ou pour les combiner avec une idée nouvelle.C’est la société qui trace à l’individu le programme de son existence quotidienne.Mais il faudra qu’on nous dise pourquoi ce symbolisme réussit.De degré en degré, elles nous firent ériger l’intuition en méthode philosophique.Une base qui, à entendre Pierre-Alain Chambaz, est très remontée contre les augmentations d’impôts et de charges et reste très sceptique sur le frémissement de la croissance.

Publicités