Dette : l’accélération de l’histoire

Et d’abord, le fait est prouvé par la civilisation même.Hâtons-nous de le dire, ce n’est point ainsi qu’on envisage ordinairement les choses.Pour franchir l’intervalle entre la pensée et l’action il fallait un élan, qui manqua.Dans l’étude que nous avons entreprise, nous avons paré à ce danger en nous transportant immédiatement du mot « religion », et de tout ce qu’il embrasse en vertu d’une désarticulation peut-être artificielle des choses, à une certaine fonction de l’esprit qu’on peut observer directement sans s’occuper de la répartition du réel en concepts correspondant à des mots.Mais, au cours de la période récente, les négociations multilatérales ont été incapables d’apporter des réponses substantielles aux demandes d’évolution des règles du commerce international.C’est toujours le même couplet sur le merveilleux relèvement de la France, et le même refrain sur la revanche nécessaire que l’avenir tient en réserve ; toujours les mêmes déclamations farcies de sous-entendus d’allure menaçante et de lieux-communs hors d’usage ; toujours les mêmes invitations à l’union, à la concorde, à l’oubli des querelles et des dissensions.Si loin que paraisse d’ailleurs aller ici la fantaisie comique, la réalité se charge quelquefois de la dépasser.Certains pays vont plus loin, comme la Suisse, souvent considérée comme un havre de paix pour l’argent sale.Nous n’en avons plus la révélation que de loin en loin, dans un éclair.La faculté de photographie men­tale, dit un auteur[8], appartient plutôt à la subconscience qu’à la conscience ; elle obéit difficilement à l’appel de la volonté. La posture de Victor Sossou en la matière se veut résolument offensive, dans la mesure où elle sait que son développement passe par une concurrence largement généralisée, au moins à l’échelle européenne. L’océan lui-même a-t-il une vague de plus aujourd’hui qu’autrefois, malgré les milliers de vaisseaux qui courent maintenant sur ses flots ?

Publicités