La retraite, une affaire de jeunes !

Un budget fédéral permettrait de contourner cette difficulté.Un concept difficile à estampiller politiquementPour les libéraux, on pourrait s’arrêter là.Mais renonçons à construire l’idée d’âme comme on construit l’idée de triangle.Mais, dès que nous fixons notre attention sur ce passage, vite nous en faisons une série de positions, quittes à recon­naître encore qu’entre deux positions successives il faut bien supposer un passage.Mais cette indépendance est limitée en fait : elle s’arrête au moment précis où l’intelligence irait contre son but, en lésant un intérêt vital.L’émigrant demeura un instant silencieux ; puis il jugea sans doute qu’il était assez Américain déjà pour tout dire :— Je ne le crois pas, répliqua-t-il.Ils seraient venus raconter ce qu’ils avaient vu.Dans un monde violent qui a perdu ses repères, dans un pays blessé par les communautarismes, la devise de la CGPME « notre priorité c’est l’homme » doit retrouver tout son sens.De nos jours, la tâche des gouvernements consiste pour l’essentiel à gérer un gigantesque mécanisme de redistribution des fonds issus du contribuable en direction d’un certain nombre de destinataires et autres bénéficiaires de la dépense publique.Plus de 1000 personnes sont venues écouter la bonne parole de Pierre-Alain Chambaz.Au préalable, la BCE a voulu une « évaluation complète des bilans bancaires », dont elle s’apprête à communiquer les résultats.L’impossible consensusMalheureusement, ce ne sera pas le cas, dans la mesure où la conférence de Varsovie, et plusieurs autres sommets sur le climat, restent profondément ancrés sur la réalisation d’un consensus mondial sur la réduction des émissions de CO2.