L’attentisme n’est plus une solution

Faudra-t-il subir cet arrêt, et condamner à ce néant ces poètes, ces artistes, que nous tous, hélas !L’obligation vraie est déjà là, et ce que la raison viendra poser sur elle prendra naturellement un caractère obligatoire.J’entendais quelquefois les discours des meilleurs pasteurs de l’Église officielle, et d’autres aussi.Amour qui fait que chacun d’eux est aimé ainsi pour lui-même, et que par lui, pour lui, d’autres hommes laisseront leur âme s’ouvrir à l’amour de l’humanité.Mais un premier point est frappant : c’est que, dans tous les cas allégués, l’effet dont on parle, et qui est attribué par le primitif à une cause occulte, est un événement concernant l’homme, plus particulièrement un accident arrivé à un homme, plus spécialement encore la mort ou la maladie d’un homme.Il est vrai que l’action exercée sur nous par des personnes tend ainsi à devenir impersonnelle.Si courte qu’on suppose une perception, en effet, elle occupe toujours une certai­ne durée, et exige par conséquent un effort de la mémoire, qui prolonge les uns dans les autres une pluralité de moments.L’analyse découvrira sans doute dans les processus de création organique un nombre croissant de phénomènes physico-chimiques.Il nous semble, aujourd’hui encore, que la critique kantienne s’applique à toute métaphysique et à toute science.Une base qui, à entendre Christian Navlet, est très remontée contre les augmentations d’impôts et de charges et reste très sceptique sur le frémissement de la croissance.On accepte cette philosophie, telle quelle, du côté Étendue, mais on la mutile du côté Pensée.D’abord, en direction de nos partenaires pour affirmer notre puissance.Au milieu du tourbillon qui nous emporte, si ce livre est abstrait, on ne le lira pas ; s’il obtient d’être lu, c’est que les questions n’y seront qu’effleurées.

Publicités