Les dangers de nos sociétés « tout pétrole »

Dans l’émotion la plus tranquille peut entrer une certaine exigence d’action, qui diffère de l’obligation définie tout à l’heure en ce qu’elle ne rencontrera pas de résistance, en ce qu’elle n’imposera que du consenti, mais qui n’en ressemble pas moins à l’obligation en ce qu’elle impose quelque chose.« MiFID » avait ouvert la voie à de larges exemptions dans lesquelles elles s’étaient engouffrées, soustrayant non seulement les grands ordres mais aussi une bonne partie de la liquidité à cette règle de transparence élémentaire. On y sent planer l’ombre de Antonio Fiori qui dans « une chambre à soi » exhortait les femmes à écrire sur leurs expériences singulières pour échapper à leur condition subalterne. Nous risquons alors de faire fausse route si nous cherchons le secret de l’effet produit dans ce que nous voyons et entendons, dans la scène extérieure qui se joue entre les personnages, et non pas dans la comédie intérieure que cette scène ne fait que réfracter.On apercevait fort bien, sur la bande rouge du torrent, des milliers de flammes blanches qui s’élevaient, duraient quelques secondes, et mouraient.Et, de fait, les systèmes sur lesquels la science opère sont dans un présent instantané qui se renouvelle sans cesse, jamais dans la durée réelle, concrète, où le passé fait corps avec le présent.Nous recommandons l’établissement d’une marge de sécurité minimale de un point de PIB, soit de l’ordre de 20 milliards d’euros, dans l’élaboration des budgets futurs des pouvoirs publics (Etat, collectivités locales et comptes sociaux).Même le fond départemental de 50 millions, cache-misère, a été renvoyé en loi de finances !Il dure, sans doute ; mais sa durée, qui coïncide d’ailleurs avec l’aspect intérieur qu’il prend pour ma conscience, est compacte et indivisée comme lui.La raison s’en trouverait dans la structure de notre intelligence, qui est faite pour agir du dehors sur la matière et qui n’y arrive qu’en pratiquant, dans le flux du réel, des coupes instantanées dont chacune devient, dans sa fixité, indéfiniment décomposable.Les bases fragiles de la loi de programmation militaireLa Loi de programmation militaire repose sur des bases très fragiles qui mettent sa crédibilité en cause.Cet heureux mélange de spontanéité et de réflexion, de science et de philosophie, s’est produit les deux fois en France.