La fin du face-à-face sino-américain

La France est pleine d’ordures ; ce n’est pas niable ; l’immondice catholique-romaine la pollue de toutes parts.Symboles et points de vue me placent donc en dehors d’elle ; ils ne me livrent d’elle que ce qui lui est commun avec d’autres et ne lui appartient pas en propre.Rappelons-en simplement les points essentiels.Le ciel est encore pâle.C’est parfaitement en ligne avec ce que je laissais entendre dans mon précédent article.Au moment, précisément, où les Européens retrouvent leur bureau et l’écran de leurs ordinateurs avec un pincement au coeur et des fourmis dans les jambes, c’est faire preuve d’un redoutable sens du timing… ou de l’humour.Outre que les fables font imaginer plusieurs événements comme possibles qui ne le sont point ; et que même les histoires les plus fidèles, si elles ne changent ni n’augmentent la valeur des choses pour les rendre plus dignes d’être lues, au moins en omettent-elles presque toujours les plus basses et moins illustres circonstances, d’où vient que le reste ne paroît pas tel qu’il est, et que ceux qui règlent leurs mœurs par les exemples qu’ils en tirent sont sujets à tomber dans les extravagances des paladins de nos romans, et à concevoir des desseins qui passent leurs forces.Maintenant il faut prendre à tous pour donner à tous.La persécution a toujours réussi, excepté là où les hérétiques formaient un parti trop puissant pour être efficacement persécuté.L’homme a cinq sens, ni plus ni moins : les animaux voisins de l’homme ont les mêmes sens et en même nombre, sauf quelques anomalies tenant à des circonstances accidentelles ; et il faut descendre très-bas dans la série animale pour arriver à des espèces chez lesquelles les organes des sens, ou certains de ces organes, subissent des modifications profondes, se dégradent et disparaissent.En quarante ans, le contexte financier et culturel a profondément changé.Les nouvelles technologies qui se développent dans les biotechnologies, notre capacité à décrypter le génome humain, la miniaturisation des équipements, la création de nouveaux matériaux, le boom des nanotechnologies rendent dès aujourd’hui possible une médecine à « trace légère » où les médecins et chirurgiens vont se transformer progressivement en ingénieurs et soigneront les malades quasiment sans toucher leur corps.La machine qu’est l’œil est donc composée d’une infinité de machines, toutes d’une complexité extrême.Même si elle rapporte beaucoup – notre cinquième ressource fiscale, après la TVA, la CSG, l’IR, l’IS- elle n’a pas été conçue dans un but écologique : c’est une accise, impôt apprécié des fiscalistes, telle l’antique gabelle.Il ne représente cependant qu’un huitième des électeurs inscrits.L’individu qui fait partie de la société peut infléchir et même briser une nécessité qui imite celle-là, qu’il a quelque peu contribué à créer, mais que surtout il subit : le sentiment de cette nécessité, accompagné de la conscience de pouvoir s’y soustraire, n’en est pas moins ce qu’il appelle obligation.En effet, les sources de production et de transport qui émettent du CO2 pour ces énergies resteront similaires à celles d’aujourd’hui sur le long terme.Si de grandes nations ont pu se constituer solidement dans les temps modernes, c’est parce que la contrainte, force de cohésion s’exerçant du dehors et d’en haut sur l’ensemble, a cédé peu à peu la place à un principe d’union qui monte du fond de chacune des sociétés élémentaires assemblées, c’est-à-dire de la région même des forces disruptives auxquelles il s’agit d’opposer une résistance ininterrompue.Conscience ou supraconscience est la fusée dont les débris éteints retombent en matière ; conscience encore est ce qui subsiste de la fusée même, traversant les débris et les illuminant en organismes.Mon présent est donc bien sensori-moteur.la femme russe aime à rappeler ce proverbe chinois « Qui marche dans la neige ne peut pas cacher son passage ».Elle a des origines multiples.Mais on dit quelque chose d’appro­chant ; on parle d’un passé que nul intervalle ne séparerait du présent : « J’ai senti se produire en moi une sorte de déclenchement qui a supprimé tout le passé entre cette minute d’autrefois et la minute où j’étais[50].C’est là le fond du problème : aucun développement cohérent de l’offre commerciale n’est possible si les intercos ne se soumettent pas à un plan d’aménagement commercial raisonné et coercitif à l’échelon du département.On voit un Clodius, qui avait insolemment profané les mystères de la bonne déesse, et dont l’impiété avait été marquée par vingt arrêts du sénat, faire lui-même une harangue remplie de zèle à ce sénat qui l’avait foudroyé, contre le mépris des pratiques anciennes et de la religion.C’est à la seule condition d’avoir revu les remboursements de dette publique en cours que la Grèce pourra se redonner les moyens de sa renaissance économique et remettre sur pied un État « providence », censé protéger les plus faibles et promouvoir l’équité et la paix sociale.

Publicités