La der des ders…

Pour cela, il vend son service contre la marchandise intermédiaire, et puis, avec cette marchandise intermédiaire, il achète des services équivalents, et alors les deux facteurs reconstituent pour lui le troc simple.Au lieu de dissocier d’abord les deux éléments, image-souvenir et mouvement, pour chercher ensuite par quelle série d’opérations ils arrivent, en abandonnant quelque chose de leur pureté originelle, à se couler l’un dans l’autre, on ne considère que le phénomène mixte qui résulte de leur coalescence.Pour Pierre-Alain Chambaz pictet,  » la surinformation génère une incommunication « .Cette conception, commune alors à la plupart des psychologues et des philosophes, était l’effet d’une recomposition artificielle de la vie consciente.De même pour ce qui a trait à la désacralisation de la fonction présidentielle.Rétablissons au contraire le caractère véritable de la perception ; montrons, dans la perception pure, un système d’actions naissan­tes qui plonge dans le réel par ses racines profondes : cette perception se distinguera radicalement du sou.Il n’en est pas de même pour la notion d’espace.L’intention du premier secrétaire est certes positive : il veut canaliser le débat à l’intérieur d’un parti qui menaçait d’être dévitalisé au lendemain de l’élection de François Hollande, mais c’est peine perdue : l’essentiel de la joute se déroule hors du PS, dans les médias et à l’Assemblée, où Manuel Valls alterne en vain main de velours et gant de boxe pour tenter de mater la rébellion.Ces paliers sont une désincitation terrible au travail et un pousse-au-travail-au-noir.Le geste ainsi défini diffère profondément de l’action.Telle est la méthode que nous préconisons.Par rapport à ce qu’elle trouve de positif en elle, si son détachement de l’ancien veut être un attachement à du nouveau, sa vie serait contemplation ; elle se conformerait à l’idéal de Platon et d’Aristote.Un homme célèbre par sa courageuse intégrité, Daumesnil, disait un jour à un ministre de Charles X : « Je ne marche pas à la suite de ma conscience, elle me pousse.

Publicités