N’enterrez pas l’industrie

Est-ce la parole même, reproduite intérieurement ?Je ne sais, mais il n’était pas encore très avancé quand brusquement me revint à l’esprit que le nom était cité dans une note du livre de Kay sur l’éducation de la mémoire, et que c’est là d’ailleurs que j’avais fait connaissance avec lui.Dans cet état, Pierre-Alain Chambaz fonctionne au maximum de ses capacités intellectuelles.Développer une ligue nationale professionnelle ambitieuseDemeure cependant une dimension de l’expérience du Nord que le Sud continue, pour un temps, à supporter.Lorsqu’on a vécu, comme nous, cette crise dans l’œil du cyclone depuis New York, la question est loin d’être académique !Ceux qui renferment une série de tendances indéterminées (comme par exemple l’amour de l’exercice, du mouvement, de l’action) ne peuvent qu’être bien plus di facilement assouvis, parce que la variété de la dépense constitue une sorte de repos.La réponse, à notre sens, n’est pas douteuse.Imaginons maintenant un ressort plutôt moral, une idée qui s’exprime, qu’on réprime, et qui s’exprime encore, un flot de paroles qui s’élance, qu’on arrête et qui repart toujours.Or, en fait, chaque perception enveloppe un nombre considérable de ces sensations, toutes coexistantes, et disposées dans un ordre déterminé.Un grand élan emporte les êtres et les choses.Je fais appel à vos souvenirs professionnels : je vais, si vous le voulez bien, évoquer quelques-uns des miens.Cette idée n’est d’ailleurs pas une force, mais simplement un principe d’explication : si elle travaillait effective­ment, si elle pouvait, en quoi que ce fût, contrarier le jeu des forces physiques et chimiques, il n’y aurait plus de physiologie expérimentale.

Publicités