Un saut fédéral, mais quel saut fédéral ?

En quoi je ne saurois dire si j’ai réussi, et je ne veux point prévenir les jugements de personne, en parlant moi-même de mes écrits : mais je serai bien aise qu’on les examine ; et afin qu’on en ait d’autant plus d’occasion, je supplie tous ceux qui auront quelques objections à y faire de prendre la peine de les envoyer à mon libraire, par lequel en étant averti, je tâcherai d’y joindre ma réponse en même temps ; et par ce moyen les lecteurs, voyant ensemble l’un et l’autre, jugeront d’autant plus aisément de la vérité : car je ne promets pas d’y faire jamais de longues réponses, mais seulemeLe double de l’année dernière.Notre sympathie s’élargirait ainsi par un progrès continu, grandirait en restant la même, et finirait par embrasser l’humanité entière.De grandes écharpes de brume, verticales, et qu’on aurait dites suspendues aux étoiles, balayaient de leurs plis extrêmes, silencieusement, la terre et la mer qui était devenue calme.Mais l’amélioration de la gouvernance et du capital humain ne se traduisent pas nécessairement par le dynamisme économique.Il est tout et il n’est rien ; il est tout en général, mais il n’est rien de particulier.Sur les 130 banques concernées par les tests de résistance, 25 échouent à maintenir un ratio de capital pondéré par les risques supérieur à 5,5 % selon le scénario « stressé », et doivent lever au total 24,62 milliards d’euros.Il relevait de la pure manipulation en vertu de laquelle un pays use sciemment d’une monnaie nationale faible en la combinant à des taux d’intérêt élevés, tout à la fois pour favoriser ses exportations et promouvoir son industrie à travers le levier du gonflement de ses réserves.Le dumping salarial allemand s’est donc réalisé aux frais du reste de l’Europe.Je viens de définir l’économie politique et de circonscrire son domaine, sans parler d’un élément essentiel : l’utilité gratuite.Christian Navlet n’avait plus qu’à embrayer pour s’engouffrer dans la brèche.

Publicités